mercredi 14 mai 2008

5 jours de mai

Un maxi pont ça fait des heures au zardin:
trop beau!
Tout était bien vert,
et maxi chance : sous un doux soleil.
J'ai couru un peu dans tous les sens.
Et paf direct, -ce que j'attends depuis deux ans-, ma rétine impressionnée envoie l'alerte, ça y est, ouiiiiii, dressant deux boutons floraux bien sphériques, deux promesse encore non déployées des premières pivoines.


J'improvise la danse de la paeonia. (Se mettre à quatre pattes, se relever, tourner trois fois autour et recommencer. Remercier la terre, le soleil, la pluie.)
Je l'observe de plus près, me demandant si elle s'épanouira en rose ou rouge?
Et là, horreur: une cinquantaine de fourmis escaladeuses s'affairent sur ces deux petits ronds.
Que projettent-elles? Je souffle et ça les éparpille, puis elles remontent inlassablement.
Ouh, ces randonneuses obstinées, j'aime moyen.
Bon ça n'entame pas ma joie.
Quoique.
Car voilà ma prédiction de ne pas être au rendez-vous pour la première éclosion de pivoines qui se confirme. Au bout de cinq jours, les belles étant toujours soigneusement refermées,
pffffff et ben, "ça va être ballot": les fourmis seules profiteront donc du spectacle cette année.
Il me faudrait un autre maxi pont d'ici huit jours.
Hum.

Dans les bonnes surprises:
-l'acanthe qui déborde de sa protection de pierre,


-le figuier - avait eu une branche cassée l'été dernier par un pied trébuchant et avait été rescotchée-
a sorti ses grosses feuilles.

Certes, encore un peu bébé
pour imaginer des siestes estivales sous son ombrage.

-le rosier Baron Girod de l'Ain qui s'installe aux côtés de lychnis et euphorbes sauvages, avec une bouture d'armoise réussie.

-la petite touffe de thym rosie de fleurs, miam.

Derrière le thym,
cette plante géante aux feuilles grises velues m'interroge.
Je l'ai laissé.

-les huit autres pivoines en descendant l'escalier: toutes ont l'air de pousser, le feuillage se développe largement même si elles n'en sont pas encore au stade de donner des boutons.

-quelques semis de cosmos ont levé dans le futur coin blanc, pas tous.


Après ces heureuses découvertes il a fallu nettoyer et arracher des hautes herbes qui transformaient le tout en jungle.
Mais pas tout, attention aux lychnis qui vont éclater cet été et ponctuer ce vert de tâches pourpres...

Lychnis et hautes herbes

Les zones éclaircies en avril sont restées relativement propres.
A chaque séjour tout n'est donc pas à recommencer.
Il s'agit simplement de continuer.

Dans les surprises "moyennes" et franchement pas bonnes :
(gros soupir...)
autant le dire tout de suite, le crumble aux pêches est compromis.
Et d'autres choses encore sont au mieux bizarres ou pire.
Disparition brutale d'un ail pourpre.Près d'un rosier stagnant complètement.
Tragédie d'un "Blush noisette", point mort de certains pieds de vivaces pourtant réputés "traçants", pas un seul lupin -semis en avril- n'a pointé son nez, ni les gauras blancs.
Hum, j'arrête là.
Mais y en a d'autres.
(re gros soupir...)
Vous raconterai plus tard.


Un autre maxi pont serait franchement bienvenu pour élucider certains mystères
et ne point rater, c'est trop ballot, la première floraison de pivoines.


2 commentaires:

Eve a dit…

Ma chère Gwenn !

J'adore ta prose ! Vraiment, j'aime comment tu écris, je trouve ça jubilatoire et drôle.

Je comprends tellement tes déceptions, tes espoirs et tes fiertés ! J'ai les mêmes ..! Au rayon des joies immenses et zardinesques : mon petit cerisier planté il y a un an et demi et qui a sorti plus d'une cinquantaine de cerises !!!!! Il va falloir que je les protège des oiseaux gourmands. Je n'ose imaginer le bonheur que ça va être de croquer dedans !! Et puis aussi ces magnifiques pois de senteurs qui sont sortis, comme l'année dernière,et se mettent déjà à grimper le long du grillage ! ;)
Bientôt les vacances ! Courage !
Je t'embrasse.
Eve

gwenzardin a dit…

Coucou Eve,
Chapeau pour les cerises, veille-les comme le lait sur le feu!!
Questions fruitiers, j'ai dû rater quelques pulvérisation de produits magiques, mon pêcher n'a plus une seule feuille, un désastre!!!
J'ai peur que sans feuille du tout il meurt cet été.
On verra...
Plein de pensées pour ton premier "croquage" de cerises, miam!!
Bises
Gwen